AFD : Débat d’idées sur la question du renforcement de la société civile

A l’occasion de la présence en Haïti de la Mme Marie-Odile Waty, responsable de la division du partenariat avec les ONG au siège de l’Agence française de développement (AFD), un débat a été organisé le 7 mars à l’Institut Français en Haïti (IFH), en présence de représentants d’organisations haïtiennes et internationales, sur le thème : Renforcer la société civile ?

Le groupe d’intervenants était composé de Mme Gabrielle Cathala, Chargée de mission renforcement de la société civile et gouvernance locale pour ACTED, Mr Mausert François, Directeur exécutif d’ADEMA, Mr Chenet Jean-Baptiste, Directeur exécutif d’ITECA et Mr Prospéry Raymond, Directeur Haïti et République Dominicaine pour Christian Aid.

Quelles sont les évolutions récentes et quelles seraient les évolutions à l’avenir pour garantir une meilleure participation de la société civile et l’implication des acteurs locaux ? Quelles sont les meilleures façons de renforcer la société civile haïtienne ? Comment mesurer et évaluer l’impact du renforcement à travers les projets ? Autant de questions au cœur de ce débat.

Les interventions ont permis de souligner le rôle primordial des acteurs locaux dans le développement du pays, l’importance de traduire par des actions concrètes ce qui est écrit dans les propositions de projet, les enjeux du « ne pas nuire » notamment dans la définition des niveaux de rémunérations afin d’éviter une distorsion sur le marché du travail et un drainage des meilleurs compétences vers les organisations internationales. L’importance de la notion de solidarité dans le développement contre la technicisation des processus qui divisent entre ceux « qui savent » et ceux « qui ne savent pas » contribuant ainsi à mettre en place des partenariats inégalitaires a été mis en avant ainsi que les enjeux de collaboration entre les sociétés civiles haïtiennes et dominicaines et, enfin, le besoin d’inscrire les partenariats dans la durée, les projets ne devant pas être les déclencheurs des partenariats mais des moments forts d’accélération des transformations.

A savoir : En Haïti, l’AFD finance l’initiative des ONG via un guichet spécifique destiné aux ONG françaises dont l’une des conditions essentielles est l’accompagnement et le renforcement de la société civile haïtienne. Ce débat d’idées est intervenu dans le cadre d’une mission de supervision annuelle du portefeuille de projets en éducation, agriculture, climat, santé, eau et assainissement, microfinance, énergie, développement local et droits de l’homme, dont le montant total de cofinancement de l’AFD s’élève aujourd’hui à 9 millions d’euros répartis entre 22 projets.

En savoir plus :

publié le 10/04/2017

haut de la page