Concours de plaidoirie sur les droits humains

Organisée par le Bureau des Droits Humains en Haïti (BDDH) avec l’appui de partenaires dont l’Ambassade de France, la 3e édition de cette compétition visant à accompagner les futurs professionnels du droit s’est achevée ce 16 février lors d’une finale à la Cour de Cassation en présence de Mme l’Ambassadeur.

Destiné aux étudiant(e)s finissant en droit, ce concours avait plusieurs objectifs : leur permettre de se former à l’art oratoire, identifier et accompagner de futur(e)s professionnel(le)s du droit et enfin faire le lien entre la matière juridique et les droits humains

Présélectionné(e)s à partir de 51 candidat(e)s ayant rédigé un plaidoyer sur « la responsabilité de l’Etat face aux décès en prison », 32 étudiant(e)s ont participé à des joutes oratoires qui se sont déroulées en janvier 2018 à la FOKAL. Les 4 meilleurs d’entre eux participaient à la finale qui s’est déroulée ce vendredi 16 février 2018 au nouveau Palais de Justice de la Cour de Cassation.

Ces quatre finalistes se sont affronté autour des thèmes suivants : la dénonciation publique des faits de harcèlement ; l’indemnisation individuelle des victimes du choléra ; et enfin la prison. Le premier prix a été remis à M. Danovald Charles, étudiant à l’Ecole de droit et de sciences économiques de Gonaïves, par Mme l’Ambassadeur Elisabeth Beton Delègue. Les 2e, 3e et 4e prix ont été respectivement attribués à MM. Johnny Velcy et Miki Julien ainsi que Mme Naïma Michel.

Fondé par des avocats et professionnels du droit engagés de longue date dans le combat en faveur des droits humains, le BDHH est porté par la conviction que les acteurs de la société civile doivent investir le champ judiciaire et utiliser les outils offerts par la loi pour lutter contre l’arbitraire et l’impunité.

Le BDHH se propose ainsi de jouer un rôle de relais légal pour la société civile et les luttes sociales, en intervenant devant les tribunaux tout en construisant des liens, en amont et en aval de l’action juridictionnelle. Sa mission est complémentaire des services d’assistance légale mis en place notamment dans le cadre des Barreaux.

Spécialisé dans la défense et la conduite de litige stratégique, le BDHH vise, à travers son expertise juridique, à tracer un trait d’union entre la société civile et le monde judiciaire. Un de ses axes d’intervention est tourné vers l’accompagnement d’une nouvelle génération de professionnel(le)s du droit, à la fois compétents et sensibilisés aux droits humains.

Cette 3e édition du Concours de plaidoirie sur les droits humains était organisée avec le soutien financier de l’Ambassade de France et de l’Institut français en Haïti, mais aussi de l’Ambassade de Suisse, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et la FOKAL.

publié le 05/03/2018

haut de la page