Connaissez vous la Fondation Paradis des Indiens ?

Fondée en 1975 par Michaelle de Verteuil, la Fondation Paradis des Indiens vise à assurer l’éducation de base des enfants pauvres de la Grande-Anse. Elle assure aujourd’hui la scolarité de plus de 3200 enfants du primaire, dans le complexe scolaire Paradis des Indiens dans le village des Abricots et dans 11 petites écoles érigées dans les montagnes avoisinantes.

La fondation est notamment soutenue par trois partenaires français historiques :

  • Haïti Futur a notamment contribué à l’équipement en Tableaux Numériques Interactif (TNI) et aux installations électriques solaires de 5 écoles avant le cyclone et s’implique maintenant dans la réhabilitation et reconstruction des 11 écoles de FPDI à travers le programme baptisé REBATIL
  • La Chaîne de l’Espoir (ONG Française) contribue au budget opérationnel de FPDI et finance depuis le 1er janvier 2017 l’affectation d’un médecin Haïtien résidant pour le centre de santé de FPDI et qui est responsable du programme de santé scolaire de FPDI (2500 enfants suivis individuellement)
  • Vêtements Sans Frontière - Vivre Mieux en Haïti (Association Française basée en PACA) -dont la Présidente est une ancienne infirmière ayant dispensé des soins pendant 3 ans aux Abricots- qui est à l’initiative du projet de relance agricole et rural en cours (distribution de semences maraîchères et vivrières, greffage d’arbres fruitiers et chantiers communautaires à haute intensité de main d’œuvre).

Suite à la catastrophe liée au passage du cyclone, la Fondation de France a soutenu le projet de relance agricole et rurale ainsi que le programme REBATIL. A noter également la contribution de la réserve parlementaire de la Sénatrice Française Joëlle Garriaud Maylam.

Le champs d’action de la FPDI s’est élargi avec la supervision de divers ateliers, tels que couture, ébénisterie, vannerie, apiculture, agriculture, reforestation, qui ont pour but d’assurer l’éducation d’enfants et d’adultes, leur fournissant la formation et les outils nécessaires à développer leurs capacités et à gagner leur autonomie, afin d’améliorer leur vie et aider au développement de toute la communauté, tout en respectant l’environnement.

Le financement du fonctionnement des écoles de la FPDI a fait ses preuves et donné de très bons résultats. L’effectif est passé progressivement de 60 à 3 200 élèves au cours des années. « Les enfants qui ont profité de cette éducation primaire de qualité sont outillés pour la vie et pourront contribuer, grâce à leur savoir, leur savoir-faire et leur savoir être, au développement économique et social de leur pays et sont sensibilisés à préserver leur environnement » (Ann Edwards, coordinatrice de projets FHP).

L’administration de la FPDI, ainsi que celle de ses principaux partenaires la Fondation Haiti Partage et les Friends of Paradis des Indiens, sont composées uniquement de bénévoles. Par contre, les instituteurs et moniteurs doivent être rémunérés, étant eux-mêmes de milieux pauvres. La plupart sont en effet des anciens élèves de l’école Paradis des Indiens, qui sont revenus « au pays » mettre leurs connaissances au service de leur communauté.

En 2007, Michaelle de Verteuil a gagné le 2eme prix au concours International World Challenge, organisé par la BBC World News et Shell

publié le 06/04/2017

haut de la page