Déclaration conjointe des Présidents Macron & Moïse

En visite en France où il participera demain au One Planet Summit, le Président Jovenel Moïse s’est entretenu ce jour avec le Président Emmanuel Macron au Palais de l’Elysée. Cet entretien était suivi d’une déclaration conjointe.

  • Transcription du discours du Président Emmanuel Macron à l’occasion de cette déclaration conjointe

"Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis d’accueillir aujourd’hui le Président Jovenel MOÏSE à l’Elysée, le Président de la République d’Haïti, pour son premier déplacement en Europe, à l’occasion du Sommet One Planet, où il interviendra demain.

Je veux lui dire combien il est le bienvenu et combien je suis très heureux d’avoir eu l’occasion d’échanger avec lui sur les sujets internationaux que nous avons en commun comme les sujets bilatéraux.

Je pense qu’il était extrêmement important que le Président puisse être présent à ce Sommet et intervenir, tant son pays a pu lui-même connaître dans sa chair les conséquences du réchauffement climatique et des dérèglements climatiques que la région a pu avoir à subir.

Ce premier entretien nous a permis de saluer la qualité des relations franco-haïtiennes et d’exprimer notre volonté commune d’œuvrer en faveur du changement indispensable au redressement de son pays et à l’amélioration des conditions de vie de sa population.

Je veux ici saluer le travail très important qui est conduit par le Président pour la lutte contre la corruption, le renforcement de l’Etat de droit et lui dire tout le soutien de la France dans ce contexte.

Je me félicite que dans les prochains jours, un accord de siège avec Expertise France puisse être finalisé, qui permettra d’œuvrer en la matière, ainsi que les initiatives bilatérales qui ont pu être prises en termes de formation de la fonction publique et de la haute fonction publique haïtiennes, ce qui est un élément important de la structuration de l’Etat de droit.

Notre souhait est aussi de pouvoir consolider l’aide internationale pour ce qui est de la France et consolider aussi la part des investissements français en Haïti. Haïti fait partie des pays prioritaires de notre coopération et nous accordons une grande importance à la relation bilatérale dans ce cadre. Je pense que tout le travail, là aussi, de lien avec les bailleurs internationaux que conduit le Président est extrêmement structurant en la matière, comme les discussions qui ont été entamées avec le Fonds monétaire international et les réformes ambitieuses pour donner un cadre aux investissements étrangers.

La France, par le truchement de l’Agence française de développement, s’est concentrée sur trois secteurs prioritaires : l’éducation, la bonne gouvernance et la lutte contre les effets du changement climatique.

En matière d’éducation, le plan d’action établi en 2015 sera intégralement exécuté avec 50 millions d’euros annoncés. En matière de changement climatique, le travail conduit depuis deux ans a permis d’aboutir au Fonds vert, justement un projet d’adaptation et de gestion des bassins versants pour 30 millions de dollars.

Haïti pourrait devenir à ce titre l’un des premiers, si ce n’est le premier pays à obtenir un projet d’adaptation dans le cadre de ce Fonds vert.

Nous nous sommes convenus d’accélérer en la matière le travail pour, en termes de travaux publics, en termes d’électrification, accélérer la coopération bilatérale qui permettra, là aussi, d’arriver à la réalisation de projets concrets.

Enfin, je souhaite que nous puissions également intensifier notre relation dans le cadre de la coopération régionale et de la CARICOM, dont Haïti va exercer la présidence à compter du 1er janvier prochain. Nous avons plusieurs territoires qui sont candidats et ont entamé des négociations en vue d’adhérer à l’Organisation en tant que membre associé. Je souhaite que nous puissions arriver au terme de ce processus et je redis toute ma volonté de pouvoir avancer avec la CARICOM sur des projets concrets.

Le Sommet de demain sera d’ailleurs une traduction concrète de cette volonté de coopération renforcée, puisque la CARICOM s’engagera de manière très concrète en la matière.

La Francophonie est également un élément qui nous unit, Haïti faisant partie justement des membres fondateurs et je souhaite que nous puissions encourager la région de manière très concrète et nous allons nous y employer, les initiatives que vous prenez en ce sens.

Je redis ici au Président tout notre souhait que des entreprises françaises viennent davantage investir en Haïti. Nous allons les y pousser par des initiatives ponctuelles et des accompagnements. Je crois que toutes les réformes que vous êtes en train de conduire sur à la fois l’Etat de droit, le cadre d’investissement et la modernisation de l’économie permettront d’œuvrer en ce sens de manière efficace.

Voilà le contenu des échanges que nous venons d’avoir et qui permettront de scander le travail des prochains mois et qui me permettent de redire au Président toute la joie que nous avons de l’accueillir ici à Paris, toute la détermination qui est la mienne de pouvoir agir ensemble pour son pays et agir ensemble contre le réchauffement climatique.

Merci d’être là, Président."

publié le 08/01/2018

haut de la page