L’ expertise française au service des institutions haïtiennes dans la prévention et la gestion des risques naturels

Depuis plus de 30 ans, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), établissement public français de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol, coopère avec les institutions publiques haïtiennes. Cet appui a permis à Haïti de disposer depuis 1980 de l’unique carte de synthèse géologique du pays, la seule étude de référence scientifique décrivant le profil du sous-sol haïtien.

En novembre dernier, M. Jean Philippe Rancon, Directeur Régional Caraïbe, Afrique australe et Océanie du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), établissement public français de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol, a séjourné en Haïti.

L’objectif de sa mission consistait à redynamiser la coopération franco-haïtienne dans les domaines de la gestion des eaux souterraines, du sous-sol, de la prévention des risques et des pollutions en Haïti. Cette coopération va permettre aux institutions publiques haïtiennes (MTPTC, BME, CNIGS, CIAT, LNBTP) de se doter des outils scientifiques nécessaires à l’élaboration des politiques publiques dans le domaine de la gestion des risques naturels.

L’appui du BRGM ne date pas d’aujourd’hui. Il a permis à Haïti de disposer depuis 1980 de l’unique carte de synthèse géologique du pays, la seule étude de référence scientifique décrivant le profil du sous-sol haïtien. Cette étude, datant de plus de 30 ans, doit être mise à jour. D’autres actions plus récentes avec le concours de ses partenaires financiers, notamment le PNUD et la Banque Mondiale, sont à l’actif du BRGM. 

Il s’agit de l’étude du micro zonage sismique de la région métropolitaine et de quatre régions Nord d’Haïti à forte vulnérabilité sismique (Ouanaminthe, Cap-Haïtien, Port-de Paix et Fort-Liberté) mais aussi de celle sur le niveau de vulnérabilité des bâtis. Ces travaux ont été réalisés après le séisme de 2010. Un important travail portant sur l’Atlas des aléas naturels et sur le plan de réduction des risques naturels est actuellement en cours.

L’Ambassade de France en Haïti salue l’excellence de cette collaboration entre le BRGM et les institutions haïtiennes avec le soutien financier des institutions internationales.

BME : Bureau des Mines et de l’Energie
CNIGS : Centre National de l’Information Géo-Spartiale
CIAT : Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire
LNBTP : Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics

publié le 26/01/2017

haut de la page