La France appuie la protection de l’enfance en Haïti

L’Ambassade de France en Haïti salue la remise de certificats d’accréditation à 76 familles d’accueil haïtiennes par la Directrice générale de l’Institut du Bien être sociale et des Recherches (IBESR), Mme Arielle Jeanty Villedrouin, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant en présence de la Première Dame de la République d’Haïti, Mme Martine Moïse, de la ministre des Affaires sociales et du Travail, Mme Stéphanie Auguste, du représentant de l’UNICEF en Haïti, M. Marc Vincent, et de l’ambassadeur de France en Haïti, Mme Elisabeth Beton Delègue.

Ce précieux sésame permettra aux familles d’accueillir de façon temporaire ou pérenne, sur décision de l’IBESR, un ou plusieurs enfants privé(s) de protection parentale. Il répond aux prescrits de la Convention internationale des droits de l’enfant, laquelle oblige les Etats à fournir une protection de remplacement aux enfants privés de protection parentale, mais rappelle également que le placement en famille est plus propice au développement de l’enfant et doit donc primer sur le placement en institution.

Conçu pour pallier le manque d’encadrement étatique du placement d’enfants dans des familles en Haïti et les abus qui peuvent en résulter, ce nouveau programme mis en place par les autorités haïtiennes a bénéficié de l’appui technique et financier de l’Ambassade de France en Haïti.

L’Ambassade de France en Haïti participe depuis ses débuts à la conception, à la mise en œuvre et au suivi du programme. Depuis 2014, elle a octroyé plus de 170 000 USD à l’IBESR pour financer le dispositif de pré-identification des familles d’accueil, l’organisation de réflexions avec les leaders associatifs et communautaires, la formation des agents de l’IBESR au programme, la formation des familles aux besoins des enfants ainsi que leur suivi et évaluation.

L’Ambassade de France en Haïti espère que de nombreux enfants seront rapidement pris en charge par ces familles accréditées et que d’autres familles intègreront prochainement le dispositif afin de garantir le respect du droit fondamental des enfants à grandir dans un environnement familial.

Communiqué de presse

publié le 20/11/2017

haut de la page