La France candidate pour la Coupe du Monde de Rugby 2023

La France se porte candidate pour accueillir la Coupe du Monde 2023 de rugby. La désignation officielle aura lieu le 15 novembre.

Le mot du Président de France 2023 Bernard Laporte, Président de la Fédération française de Rugby :

"Un évènement mondial, notamment une Coupe du monde de rugby, est avant tout la possibilité pour la France de rayonner au niveau international. Aujourd’hui, tout le monde en a envie, la famille du rugby est investie et la sphère politique nationale et territoriale nous soutient, le monde économique nous accompagne, la population souhaite un projet fédérateur, festif et populaire. C’est pour cela que nous voulons gagner.

Certes, nos concurrents sont des candidats sérieux et ont pris de l’avance mais nous savons avec Claude Atcher et Serge Simon que la ligne d’arrivée se présentera le 1er Juin. Il ne s’agit pas d’être les premiers dès maintenant mais de l’être le 1er Juin. Nous avons encore le temps de faire en sorte que notre dossier soit le plus compétitif. La candidature de France 2023 est une valeur ajoutée pour Paris 2024. Pour le CIO et World Rugby, c’est une assurance.

Tout mettre en œuvre pour accueillir la Coupe du Monde de Rugby et les Jeux Olympiques, c’est envoyer le message que les infrastructures existantes seront utilisées et modernisées et que la France sera prête. On peut voir à travers de récents exemples, que deux évènements internationaux de ce type sont compatibles. Deux ans après la Coupe du Monde de football 2014, le Brésil, a accueilli les Jeux Olympiques de Rio. Les anglais ont organisé la Coupe du monde de Rugby en 2015, moins de 3 ans après les JO. Le Japon recevra à son tour la Coupe du Monde de rugby en 2019 et les JO en 2020. C’est dire si Paris 2024 et France 2023 sont une force l’un pour l’autre.

L’autre atout de notre dossier réside dans son succès économique. En 2007, la France a fait près de 140 millions d’euros de bénéfices dont 34 millions pour la FFR et le reste pour Rugby World Cup. Je crois sincèrement que cela va peser dans la décision. L’expérience de 2007 a été une réussite extraordinaire et nous devons en tirer les bénéfices. Nous pouvons même aller encore plus loin et permettre à Rugby World Cup d’agrandir la famille mondiale du rugby pour assurer l’avenir du jeu.

Enfin, pour terminer, je veux dire que cette Coupe du Monde sera celle de tous les français, comme en 2007. Les JO concentreront l’attention sur Paris ville hôte, le rugby se déplacera dans toute la France. Il y aura donc une occupation territoriale de tous les instants pour que chacun vive une expérience unique en 2023."

Dossier de Presse France 2023

JPEG

publié le 28/07/2017

haut de la page