Lancement de 3 jours d’ateliers sur la protection des enfants en situation de vulnérabilité

A l’occasion du 5ème anniversaire de la loi réformant l’adoption, l’Ambassade de France en Haïti et l’Institut du Bien Être Social et des Recherches organisent du 1er au 3 octobre 2018 à l’hôtel Montana des ateliers d’échanges de bonnes pratiques et de réflexion autour de la protection des enfants en situation de vulnérabilité.

Animés par trois expertes du Service Social International, dont l’ancienne directrice de l’Autorité centrale d’adoption du Burkina Faso, ils réuniront un panel d’une cinquantaine de professionnels : employés de l’IBESR (psychologues, travailleurs sociaux, juristes), magistrats, responsables de maisons d’enfants et représentants d’organismes d’adoption.

A la lumière de leurs expériences et à l’aide de cas pratiques, ces professionnels s’interrogeront sur l’identification des enfants en situation de vulnérabilité et la prise de décision à leur égard, notamment la mise en place de mesures de protection conformes à l’intérêt supérieur de l’enfant.

JPEG

Ces ateliers seront également l’occasion, 5 ans après la promulgation de la loi réformant l’adoption, de dresser un bilan de sa mise en œuvre et d’identifier les points d’achoppement persistants. Cette loi a permis de mettre en conformité la législation haïtienne avec les normes internationales (Convention de La Haye 1993 / Convention internationale des droits de l’enfant) en instaurant un cadre éthique pour régir l’adoption.

La mise en œuvre du principe de subsidiarité de l’adoption internationale (priorisation des solutions nationales), ainsi que droit fondamental de l’enfant à vivre au sein d’une famille plutôt qu’en institution, seront au cœur des échanges.

Cette activité traduit l’engagement continu de la France en faveur du renforcement du système de protection de l’enfance haïtien. En effet, depuis 2009, la France a appuyé à hauteur de plus de 1 800 000 USD les autorités haïtiennes et particulièrement l’IBESR dans la mise en place de politiques de lutte contre les séparations familiales, de promotion des solutions de prise en charge alternative familiales et communautaires et de réforme du système d’adoption.

Ces trois jours d’ateliers sont réalisés grâce au support financier de la Mission de l’Adoption Internationale du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, autorité centrale française, ainsi que des organisations non gouvernementales Terre des Hommes Lausanne et Sos Villages d’Enfants Haïti.

publié le 01/10/2018

haut de la page