30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

A l’occasion des 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, la France réaffirme son engagement en matière de protection de l’enfance en Haïti.

Voir le communiqué publié par l’Ambassade le 20 novembre 2019.

Depuis 2013, la France a mobilisé en Haïti plus d’un million de dollars afin d’assurer l’application de cette convention qui établit et défend les droits fondamentaux de l’enfant. Ce texte, le plus ratifié au monde, rassemble les Etats autour des droits fondamentaux, tels que le droit à la famille, l’éducation, la santé ou encore le droit à l’alimentation, l’identité, les loisirs et la garantie de rester auprès de sa fratrie. La coopération française travaille au respect de ces normes en s’impliquant dans de nombreux projets. Elle apporte notamment un soutien de longue date à l’Institut du Bien Etre Social et de Recherches (IBESR), institution en charge de la protection de l’enfance en Haïti.

Les actions de la France sont concentrées autour de la problématique de la séparation familiale. Le droit à la famille est prédominant dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, dont l’anniversaire est joint à celui des 10 ans des Principes des lignes directrices des Nations Unies, relatives à la protection de remplacement pour les enfants. Elles rappellent que la séparation d’un enfant de sa famille ne devrait être qu’une mesure de dernier recours. En Haïti, le facteur économique pousse majoritairement les familles à prendre cette décision. Il est donc essentiel de les soutenir, en parallèle, pour assurer une protection complète de l’enfant : dans la sphère publique, mais également dans son environnement quotidien.

Avec ses partenaires, la coopération française travaille à la mise en place d’une protection complète des enfants :

1/ En soutenant le renforcement du cadre légal de protection de l’enfant et de l’harmonisation des procédures administratives, en vue de permettre l’émergence d’un environnement favorable au développement des enfants :

  • Projet d’enregistrement des naissances des enfants placés en institution ou en familles d’accueils, dans le département du Sud (IBESR/Terres des Hommes)
  • Ateliers sur l’adoption et la protection de remplacement à destination des professionnels de la protection de l’enfance (IBESR/Service Social International)
  • Promotion d’une prise en charge psycho-sociale de qualité pour les enfants placés (Service Social International)
  • Sensibilisation aux principes des lignes directrices des Nations Unies, relatives à la protection de remplacement pour les enfants (SOS Villages d’Enfants Haïti)

2/ En veillant au maintien de l’enfant, dans la mesure du possible, auprès de ses proches, ce qui est essentiel pour son éveil et son développement :

  • Projet de réunification des enfants dont les parents renoncent à l’adoption et des enfants placés dans les centres fermés par l’Institut du Bien Etre Social et de Recherches (IBESR/Terres des Hommes)
  • Appui au dispositif de placement en famille d’accueil et à l’adoption nationale par les familles d’accueils (IBESR/Terres des Hommes)
  • Appui au programme « Yon Famni Pou Chak Timoun » (IBESR/Terres des Hommes)

publié le 20/11/2019

haut de la page