Protection de l’enfance : appel à projets

L’Ambassade de France en Haïti informe les organisations de la société civile engagées dans le domaine de la protection de l’enfance de la mise en place d’un appel à projets de la Commission Européenne visant à favoriser la « protection alternative de qualité pour les enfants et la désinstitutionnalisation »

L’Appel à projets 2018 est ouvert jusqu’au 27 mars ! Cliquez sur le lien suivant pour le télécharger en version française.

L’objectif global du présent appel à propositions est d’améliorer le sort des enfants en garantissant une meilleure mise en œuvre de l’ensemble des lignes directrices des Nations unies relatives à la protection de remplacement pour les enfants, afin que les enfants bénéficient de chances égales d’atteindre leur plein potentiel dans la société.

L’objectif spécifique du présent appel à propositions est de fournir une protection de remplacement de qualité aux enfants par l’intermédiaire des priorités suivantes :

  • permettre aux gouvernements de fournir et de contrôler la fourniture d’une protection de remplacement de qualité aux enfants privés de protection parentale, conformément aux lignes directrices des Nations unies relatives à la protection de remplacement pour les enfants ; et/ou
  • réguler et contrôler la qualité des solutions de protection de remplacement pour les enfants privés de protection parentale ; et/ou
  • soutenir la transition entre le placement en institution et la prise en charge de proximité ; et
  • éviter de séparer inutilement les enfants de leurs familles.

Cet appel s’adresse à des organisations de la société civile sans but lucratif établies dans un Etat Membre de l’Union Européenne ou dans un autre pays partenaires répertorié dans l’annexe N (Les OSC établies tant en Haïti qu’en France sont éligibles) en partenariat avec les autorités nationales ou locales du pays de mise en œuvre.

Le financement sollicité pourra être d’un à quatre millions d’euros.

L’Ambassade de France rappelle qu’en Haïti un enfant sur quatre vit séparé de ses parents biologiques. Parmi ces enfants, 32 000 enfants sont placés en institution alors que 80% d’entre-eux ont encore au moins un parent biologique vivant. 400 000 enfants sont en situation de domesticité.

Cet appel à projets permettra d’appuyer l’action des autorités haïtiennes qui à travers le programme « Yon Fanmi Pou Chak Timoun » visent garantir le droit fondamental des enfants à vivre dans une famille et à répondre aux problématiques posées par le placement d’enfants en institution ou informel dans des familles, où en l’absence de contrôle de l’Etat, ces derniers peuvent parfois être victimes d’abus.

L’Ambassade de France est engagée dans ce processus et soutient les initiatives visant à lutter contre les séparations familiales et améliorer la prise en charge alternative des enfants séparés. Ainsi, depuis 2014, elle a octroyé 145 330 € à son partenaire haïtien pour la mise en œuvre du dispositif placement en famille d’accueil.

publié le 08/03/2018

haut de la page