Renforcement des compétences des fonctionnaires territoriaux

Engagés dans un partenariat avec le ministère haïtien de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), l’Ambassade de France et le Centre de National de la Fonction publique Territoriale (CNFPT) aident au renforcement de la gouvernance des collectivités haïtiennes.

Etablissement public en charge notamment de la formation des agents des collectivités françaises, le Centre National de la Fonction Publique territoriale (CNFPT) est engagé depuis 2009 dans un fructueux partenariat avec l’Ambassade de France en Haïti et le ministère haïtien de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) afin de renforcer les capacités de la fonction publique territoriale haïtienne.

D’abord consacré au recrutement et à la formation d’agents territoriaux dans 27 communes pilotes du Nord, du Nord-Est et du Sud d’Haïti, ce partenariat a abouti à la signature, le 7 novembre 2016 à Paris, d’un nouveau protocole d’accord entre le CNFPT et le MICT portant sur l’accompagnement de ce dernier dans le processus de structuration de la fonction publique territoriale dans son ensemble.

Conformément aux termes dudit protocole et suite à la table ronde sur la coopération avec Haïti qui s’était tenue dans le cadre des Rencontres territoriales Antilles-Guyane en novembre 2016, le CNFPT effectue une nouvelle mission d’expertise en Haïti du 15 au 24 janvier 2017. Organisée à la demande du MICT, cette mission vise à accompagner le MICT dans la mise en place d’un dispositif national de de déploiement et de formation de fonctionnaires territoriaux.

Cette mission s’insère ainsi dans le Programme d’Appui à la Modernisation des Administrations Communales (PAMAC) qui vise à doter l’ensemble des communes du pays, de personnels stables et compétents, aptes à répondre aux nombreux défis et obligations de services des collectivités. Ce programme vise également à la mutualisation des moyens à travers la constitution d’Agences Techniques Locales Départementales (ATLD) qui, sur la base de l’adhésion volontaire des communes intéressées, les accompagneront dans le pilotage de projets structurants.

La décentralisation et la bonne gestion locale sont un enjeu majeur pour la stabilité sociale et le développement économique d’Haïti. D’une part, le « contrat social » entre administrés et élus locaux est un élément de cohésion nationale indispensable. D’autre part, le renforcement des capacités administratives et opérationnelles des mairies doit permettre aux communes de fournir les services de bases essentiels aux populations.

JPEG

publié le 01/02/2017

haut de la page