Réunion de Lancement du projet d’appui aux filières durables et à l’aménagement durable des bassins versants dans le département du Sud d’Haïti

Ce projet, dont la convention a été signée en décembre 2017 est le fruit d’un cofinancement entre l’Agence Française de Développement (AFD 1 500 000 euros) et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM 2 000 000 euros). Une réunion technique avec l’ensemble des partenaires a été organisée pour marquer, solennellement, le lancement de la phase opérationnelle des activités.

Haïti est le plus grand producteur mondial de vétiver (environ 50%), et cette production vient essentiellement du Sud du pays. Par ailleurs, on assiste dans cette même zone à une reprise des parcelles cacaoyères. Dans les deux cas, les pratiques culturales doivent être accompagnées afin de combattre l’érosion, améliorer la rentabilité et renforcer l’adaptation au changement climatique.

Ce projet confirme l’appui continu de l’agence au département du Sud, où elle finance déjà un programme de soutien à la sécurité alimentaire (SECAL). Il répond également à l’approche filière durable qui permet de renforcer la résilience des communautés aux aléas climatiques, tout en participant à la protection de l’environnement.

Les actions prévues permettront de : développer la filière cacao afin de favoriser le développement de ces systèmes dans les bassins versants et générer des revenus durables pour les producteurs ; rendre durable la filière vétiver afin de lutter contre l’érosion des sols et de diversifier les revenus des producteurs ; renforcer les capacités des acteurs dans la protection des bassins versants par l’utilisation d’ouvrages de protection des sols.

La coordination du projet a été confiée à Onu Environnement, qui intervient de longue date dans le département du Sud, notamment dans l’appui à la mise en place et la gestion des aires protégées. Les différentes composantes seront réalisées avec l’appui d’opérateurs d’expérience : Agronomes et Vétérinaires sans Frontières (AVSF), Un Enfant par la Main (UEPLM) et l’entreprise haïtienne AYITIKA, spécialisée en cacao.

La réunion a été l’occasion pour la directrice de l’AFD en Haïti de rappeler la nécessité de capitaliser sur le mode opératoire retenu ainsi que sur les résultats du projet qui participeront de manière significative aux efforts déterminés de la France dans l’accompagnement du Développement durable en Haïti.

JPEG

publié le 21/02/2019

haut de la page