Une réponse coordonnée face à l’éducation menacée

490 000 enfants déscolarisés suite à l’ouragan Matthew, c’est le constat alarmant réalisé par OCHA le 19 novembre dernier. Dans ce pays où le système éducatif est fragilisé (marchandisation de l’éducation, manque de formation des enseignant) des générations d’Haïtiens pourraient voir leur éducation sacrifiée. L’ONG française Solidarité Laïque a pris l’initiative de fédérer plusieurs organisations françaises et haïtiennes pour contribuer à la réponse la mieux adaptée.

La coordination des organisations et des acteurs locaux pour un relèvement durable du système éducatif

De nombreuses organisations se sont réunies quelques jours après le cyclone : Electriciens sans frontières, Enfants Sans Frontières, Entrepreneurs du Monde, France Volontaires, Secours Islamique France et donc Solidarité Laïque ainsi que leurs partenaires haïtiens ATPROCOM, COHAIV, ABPR, PalmisEneji. L’objectif de ce consortium est de coordonner les efforts, mettre en commun les savoir-faire et ne pas céder à la tentative de la réaction immédiate pour réfléchir ensemble à des solutions durables. Ces organisations se sont rassemblées autour d’une priorité commune : le relèvement du système éducatif dans les territoires touchés par le cyclone.

S’appuyer sur les acteurs locaux pour des solutions pérennes est un prérequis au bon déroulement de ce projet.

La mise en commun des compétences et savoir-faire

Reconstruire les écoles et permettre le retour des élèves dans leur classe nécessitent la mobilisation d’une diversité de compétences et de savoir-faire sur l’ensemble des activités du projet : la remise en état des infrastructures scolaires, le rééquipement, l’électrification, la végétalisation d’infrastructures éducatives, l’accompagnement psycho-social post-catastrophe des élèves, la facilitation du retour aux activités économiques des familles sinistrées, la sensibilisation aux enjeux du développement durable et le renforcement de la résilience des populations.

Tous ces défis supposent de s’appuyer sur les acteurs locaux pour renforcer leur combat, mutualiser les savoir-faire et trouver ensemble des solutions à une situation d’urgence afin d’envisager la reconstruction d’un avenir durable et stable.

publié le 26/01/2017

haut de la page