Villambetta, du camp au quartier : une réussite singulière en Haïti

Suite au tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, la Croix-Rouge française (CRF), en partenariat avec la Croix-Rouge Haïtienne (CRH), est rapidement intervenue dans les camps de déplacés et quartiers touchés. Après des opérations de secours d’urgence dans un premier temps et des projets d’amélioration des conditions de vie des populations dans les camps durant les années qui ont suivi, la stratégie d’intervention de la Croix-Rouge française a évolué vers leur intégration urbaine. Cette stratégie s’est concrétisée à travers le projet d’aménagement urbain de Villambetta à Tabarre, financé par le Gouvernement du Canada par l’intermédiaire de l’OIM et de la Croix-Rouge canadienne, entre 2015 et 2017.

JPEG
Vue aérienne du site, Croix-Rouge française 2016

Le site de Villambetta s’est développé peu après le tremblement de terre de 2010. Sept ans après, 220 familles sont toujours présentes. Elles sont installées dans des T-shelters (abris provisoires) et ont tant bien que mal reconstruit leur vie. Intervenant sur le site depuis 2016, la CRF/ CRH a notamment réalisé son plan de requalification urbaine, a renforcé les capacités des populations par des formations (premiers soins, gestion des risques, protection, prévention des violences etc.), a réalisé une route de 156 mètres linéaires pour connecter Villambetta aux quartiers environnants, et construit la même longueur en canaux de drainages tout en nettoyant l’existant sur l’ensemble du site. Enfin, un accès direct à l’eau potable aux habitants par la construction d’un système d’adduction d’eau potable grâce au financement de la Croix-Rouge Américaine est actuellement en train d’être mis en place. Pourtant, la plus grande réussite de ce projet est la sécurisation foncière du site au niveau parcellaire, qui donne à la population du camp l’opportunité de pouvoir s’installer durablement en toute légalité et de tourner la page définitivement sur la catastrophe de 2010. C’est une victoire et une première en Haïti pour un camp de déplacés.

JPEG
Atelier sur le foncier avec les habitants du site

Toutefois, les besoins à couvrir restent nombreux sur tous les aspects, comme l’habitat avec 158 modules d’habitation parasismiques et paracycloniques prévus, l’assainissement avec la réalisation de fosses septiques, ou encore la voirie dont 75% du réseau reste encore à construire. L’objectif est maintenant de faire de ce site un véritable quartier intégré, durable tant par ses infrastructures que sur le plan environnemental, ainsi que par la place qu’il trouvera dans la ville de Tabarre. A termes, Villambetta devra être un modèle en termes d’organisation et une référence pour la mitigation des risques en milieu urbain en Haïti.

JPEG
Une perspective de ce que pourrait devenir le futur site à termes, selon le plan de requalification urbaine, Croix-Rouge française 2017

Dans ce cadre la Croix-Rouge française recherche des financements, des partenaires qui souhaitent supporter ce projet. Pour tout renseignement supplémentaire, merci de contacter Mme Anat HERRMANN AHARONI, Cheffe de délégation : hod-ht.frc@croix-rouge.fr

publié le 10/10/2017

haut de la page